Les Soeurs Carmines #1
Le Complot des Corbeaux ~ Ariel Holzl

Les Soeurs Carmines #1
Le Complot des Corbeaux ~ Ariel Holzl

Fiche Technique

/5

Auteur : Ariel Holzl

Saga : Les Soeurs Carmines, 1

Éditeur : Mnémos

Pages : 263

Résumé :

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

~

Chronique

L’Urban Fantasy n’est pas du tout un genre de lecture que je connais. Mais étant un des menus du mois Fantasy, je me suis dit que ce serais sympa de découvrir ce style. Je me suis donc penchée sur la saga Les Soeurs Carmines qui fait beaucoup parlée d’elle sur les réseaux sociaux.

Dans ce roman on va suivre l’histoire de trois sœurs qui doivent se débrouiller seules après la mort de leur mère. Dans ce tome, nous suivons surtout Merryvère qui est devenue une voleuse afin de ramener des fonds à la maison. Malheureusement, elle se fait embarquer dans un mauvais plan et tout part en vrille pour elle. Elle va donc tenter de se sortir de ce mauvais plan sans impliquer ces sœurs afin de les protéger.

J’ai eu beaucoup de mal avec le style de l’auteur. Plusieurs jours (voir semaines) après ma lecture, je n’arrive pas à savoir si j’apprécie ou pas. Un peu comme pour l’Apprenti Épouvanteur on est dans un style assez glauque où les détails sanglants ne nous sont pas épargnés. L’humour est aussi très noir, cynique. Malgré tout, c’est ce côté qui apporte son plus à ce roman, ce qui fait qu’il est aussi hors norme.

La meilleure partie de ce roman est l’action. Même quand on pense que la situation ne peut pas être pire pour Merry, elle arrive à se fourrer dans une encore pire. Ce qui est très drôle (vu que nous ne sommes pas vraiment à sa place, sinon, je rirais moins !).

J’ai aussi adoré le personnage de Dolorine, la cadette et de sa peluche qui parle. La peluche est clairement un monstre et elle chuchote à l’oreille de l’enfant des choses ignobles à faire et c’est très drôle de voir la réaction de la petite. Bref, j’ai très envie de lire le tome consacrée à cette dernière mais pas forcément celui sur Tristabelle. Néanmoins, ce n’est pas une lecture qui sera dans mes priorités.

~

En quelques mots…

Un style très glauque, un humour cynique mais beaucoup d’action. Gros plus pour le personnage de la cadette : Dolorine et sa peluche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *